Grande prêtresse du maquillage, Pat McGrath est l’une des personnalités les plus influentes du domaine. Maintes fois récompensées pour son travail, cette artiste à la créativité infinie maintient un lien étroit avec la mode. Karis vous propose de découvrir ses maquillages de défilé les plus cultes !

découvrez le travail de la reine du makeup, pat mcgrath, au travers de 6 défilés de mode emblématiques de son style et de sa créativité

©vetre / Adobe Stock

 

Pat McGrath, le maquillage au rang d’art

On ne la présente plus. Pat McGrath est une véritable légende dans le milieu du maquillage professionnel, reconnue et célébrée dans le monde entier, elle est à l’origine de nombreuses tendances observées dans les pages des magazines et sur les podiums des défilés.

Calvin Klein, Prada, Louis Vuitton, Alexander McQueen et bien-sûr John Galliano, la liste des clients de la maquilleuse originaire de Northampton, en Angleterre, compte les plus grands noms de la mode. Un milieu avec lequel elle entretient depuis toujours un rapport très particulier, qui lui permet d’élever le maquillage au rang d’art. Un art qu’elle adapte à chaque demande, à l’histoire de chaque maison et à l’univers de chaque créateur.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Pat McGrath (@patmcgrathreal) le

Christian Dior Couture Printemps-Été 2004

Inspirée par les voyages de John Galliano en Égypte, la collection couture Printemps-Été 2004 de la maison Dior imaginait une vision fantastique et fantasmée du pays. En plus des tenues théâtrales à souhait, c’est le maquillage qui a brillé pendant ce show d’exception.

Paillettes dorées, faux cils XXL, sourcils redessinés, lèvres métalliques…  Pat McGrath a su transposer la vision du créateur sur le visage des mannequins, le plus fidèlement possible. Selon la maquilleuse, l’un des looks lui a demandé environ 12 heures de préparation ! Probablement l’un des meilleures exemples de la collaboration entre le couturier anglais et sa compatriote maquilleuse. Une collaboration marquée par l’exubérance, qui perdure encore aujourd’hui.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Amber Cheung (@amberinthesun) le

John Galliano Automne-Hiver 2007

Image d’un Paris des années 20 aussi romantique que scandaleux, la collection Automne-Hiver 2017 de John Galliano pour sa marque éponyme était elle aussi marquée par la fantaisie. Pour créer cette ambiance, les mannequins portaient des carrés style « flapper » imaginés par le coiffeur Julien d’Ys, tandis que leur mise en beauté était clairement inspirée des icônes du cinéma muet telles que Louise Brooks, sans pour autant en être une copie conforme.

Ici, les sourcils étaient fins, oui, mais d’un trait volontairement tremblant. Les yeux charbonneux, mais vibrants de couleur. Pour finir le look, un arc de cupidon très marqué et une lèvre supérieure redessinée, pour paraître plus petite et délicate.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par 👑J’ADORE DIOR👑 (@diorinthe2000s) le

Christian Dior Couture Automne-Hiver 2011

Pour le premier show couture de la maison Dior depuis le départ de John Galliano, la critique n’a pas été tendre avec le créateur Bill Gaytten. Les compliments ont été réservés au travail de Pat McGrath et ses équipes. Preuve de la fascination de la maquilleuse pour les paillettes et tout ce qui brille, elle a cette fois choisi de réinventer le classique « smoky eye » en utilisant des cristaux de formes et de tailles variées. Malgré leur utilisation, elle parvient à conserver le côté vaporeux de cet incontournable de la beauté. Un vrai tour de force !

Des lèvres aux teintes oscillants entre le rouge écarlate et le bordeaux finissent d’achever la poésie de ce look.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Youmarriedawitch (@you_married_a_witch) le

Givenchy Automne-Hiver 2015

Un autre designer avec lequel Pat McGrath a maintes fois collaboré est Riccardo Tisci, aujourd’hui directeur artistique de Burberry, mais longtemps à la tête de la création chez Givenchy. C’est pour cette dernière qu’il a réalisé en 2015 une collection puisant son inspiration dans l’époque victorienne, mais aussi dans la culture « chola ». Un terme qui a longtemps été utilisé aux États-Unis pour dénigrer les femmes d’origine mexicaine des quartiers défavorisés, mais qui est aujourd’hui porté comme un symbole de fierté par les principales intéressées.

Un mélange des genres parfaitement exécutée par Pat McGrath, qui s’éloigne ici du maquillage au sens pur du terme. En effet, dans ce cas, ce n’est pas la mise en beauté qui est la plus remarquable, mais tout ce qui l’accompagne. Ici, la maquilleuse se fait directrice artistique et joue avec les codes « chola », transposés à l’ère victorienne. Les piercings et autres bijoux y sont élaborés et précieux, brouillant la frontière entre ornements et beauté.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Pat McGrath (@patmcgrathreal) le

Prada Printemps-Été 2016

Simple au premier abord, le maquillage créé par Pat McGrath pour le défilé Prada Printemps-Été 2016 était pourtant un événement en lui-même. Hormis le fait que les lèvres dorées des mannequins dénotaient de la sobriété des mises en beauté de cette saison, c’était également la première fois qu’un produit de la ligne de cosmétiques Pat McGrath Labs était dévoilé ! Une vraie révolution dans un secteur pris depuis quelques années d’assaut par les célébrités et les influenceurs.

Une « excentricité conservatrice », fruit d’un échange entre Miuccia Prada et la maquilleuse, pour qui « il n’y a de plus conservateur qu’une bouche parfaitement dessinée. » Le résultat ? Un look saisissant et l’hystérie collective des fans de make-up, qui attendaient depuis longtemps l’annonce d’une ligne beauté par la reine du maquillage.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Prada (@prada) le

Maison Margiela Artisanal Printemps-Été 2017

Encore une fois, Pat McGrath redéfinit ce qu’est le maquillage. Ici, les références à l’art moderne reprises par John Galliano dans les silhouettes du défilé Maison Margiela Artisanal se retrouvent sur le visage des mannequins.

L’une des mises en beauté les plus mémorables de cette présentation voyait ainsi la modèle Bara Podzikova transformée en une sorte d’œuvre vivante, sortie d’un portrait de Picasso. Détails et lèvres rouges créées en fil à coudre, maquillage grossièrement appliqué sur les paupières… Une beauté non conventionnelle, en parfaite adéquation avec l’ADN de la marque.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par @queenseenofficial le

Formez-vous avec Karis !

Vous désirez vous aussi devenir maquilleur(se) professionnel(le) ? Karis vous propose une formation métier en ligne, qui vous permettra d’acquérir toutes les compétences indispensables à votre future activité !

Nous rejoindre, c’est l’assurance de cours de qualité, élaborés par des professionnels de l’esthétique. En complément, vous aurez accès à votre Espace Élèves en ligne, sur lequel vous trouverez l’ensemble de vos supports pédagogiques. C’est également sur cette plateforme que vous pourrez vous inscrire à des classes virtuelles et ateliers thématiques ponctuels.

Karis Formations, c’est également toute la flexibilité de l’enseignement à distance. Étudiez à votre rythme et selon vos disponibilités !

N’hésitez plus, faites dès aujourd’hui votre demande de documentation auprès de Karis Formations. Un premier pas vers votre futur métier.

Votre 1er cours offert pour toute demande d'info
Documentation gratuite

smiley
REUSSITE
Diplômé ou
100% remboursé
pour toutes nos
préparations aux examens *

flexibilite
FLEXIBILITE
• Avec ou sans BAC
• Inscription toute l’année
• Formations à votre rythme
où que vous soyez

reussite
SATISFACTION
82,6%
de nos élèves
sont satisfaits
de leurs cours**

reussite
ALTERNANCE
Préparez
votre examen
en formation rémunérée
grâce à l’alternance