Depuis quelques années, le métier de d’esthéticienne sociale suscite de plus en plus de vocations. Zoom sur une activité peu connue du grand public.

© Viacheslav Iakobchuk – Adobe Stock

Le métier d’Esthéticienne sociale ne doit pas vous dire grand-chose. Pourtant, ce métier, entre monde hospitalier et celui de la beauté, vient en aide aux personnes souffrant de troubles d’ordre physique, psychique et social.

Les missions d’une esthéticienne sociale

Deux missions principales s’offrent à l’esthéticienne sociale : prodiguer des soins esthétiques à ses clients(es) et mettre en pratique des techniques socio-esthétiques particulières. En effet, le rôle d’une socio-esthéticienne est de déterminer les besoins en soins esthétiques des personnes en fonction des recommandations du corps médical, d’appliquer les soins esthétiques choisis, d’animer des ateliers variés, d’organiser des activités de groupe et de communiquer au maximum avec les patients. Le but étant d’aider les personnes en détresse à ne pas sombrer dans l’exclusion sociale.

© pressmaster – Adobe Stock

Les compétences requises

Pour cela, la socio-esthéticienne se doit de comprendre le fonctionnement d’un service hospitalier ou social. Il ou elle doit être préparé(e) à instaurer une relation de confiance avec les patients, leur entourage mais aussi avec le personnel hospitalier. Cela comporte un respect du secret professionnel, une transmission automatique des informations et une inscription dans les projets de soin. L’esthéticienne sociale se doit aussi d’assurer la protection des personnes à sa charge en ayant connaissance des pathologies et traitements de chacun.

L’esthéticienne sociale apporte aux maisons de retraite, aux établissements de santé, au domaine hospitalier un accompagnement précieux, un regard et une écoute différente mais complémentaire des autres acteurs professionnels. Par le modelage ou les soins du visage, la psycho-esthéticienne revalorise l’image de soi et active un début de resocialisation.

Le salaire d’une esthéticienne sociale

Le salaire d’une socio-esthéticienne débutante se situe autour de 1430€ brut par mois. La rémunération varie aussi selon la structure qui l’emploie. En libéral, l’heure de soins est estimée à 50€ brut.

© pressmaster – Adobe Stock

Vous souhaitez devenir esthéticienne sociale ?

L’envie de développer votre carrière dans les soins esthétiques est de plus en plus pressante ? Formez-vous à distance avec l’école Karis Formation au CAP Esthétique et travaillez au sein d’un institut de beauté ou en milieu médical en tant que conseiller(ère) en image.

Entièrement pensée pour l’e-learning, notre formation esthétique vous permettra de devenir un véritable professionnel du secteur et de vous spécialiser en tant que esthéticienne sociale avec l’option Esthétique sociale.

A votre disponibilité, vous aurez accès à de nombreux outils pédagogiques tels que des cours en ligne, des tutoriels, des ateliers thématiques et un Espace Elèves en ligne disponible 24h/24.

Pour en savoir davantage, n’hésitez pas à effectuer votre demande de documentation gratuite sur notre site internet. Un conseiller de l’école Karis Formation vous contactera en retour et pourra répondre à toutes vos questions pour vous guider au mieux dans votre projet professionnel.

Votre 1er cours offert pour toute demande d'info

smiley
REUSSITE
Diplômé ou
100% remboursé
pour toutes nos
préparations aux examens *

flexibilite
FLEXIBILITE
• Avec ou sans BAC
• Inscription toute l’année
• Formations à votre rythme
où que vous soyez

reussite
FNEP
Fédération Nationale
de
l’Enseignement privé

reussite
ALTERNANCE
Préparez
votre examen
en formation rémunérée
grâce à l’alternance