Ces petites entreprises, ne connaissent pas la crise. Rare dans cette période creuse en terme d’offres d’emploi, le monde de la coiffure, lui, ne connait pas d’incertitude. Avec pas loin de 90.000 salons de coiffure en France, le domaine est en perpétuel quête de renfort. 

salon-de-coiffure-actu-karis

© T.Ingesson – Adobe Stock

Podium

Aujourd’hui deuxième secteur de l’artisanat en France, la coiffure offre de plus en plus d’opportunités. Dû à un taux de turnovers élevé et une clientèle de plus en plus nombreuses et régulière, la coiffure est un secteur offrant de nombreux débouchés. Métier très ouvert, accessible dès le CAP et toujours aussi bienveillant envers l’apprentissage, la branche manque pourtant de bras. Comme l’explique Bernard Stalter, président de l’Union Nationale des Entreprises de Coiffure (UNEC), le métier est délaissé par les jeunes. « Aujourd’hui, environ 50 % des salons de coiffure n’ont aucun salarié. Et 20 % des patrons ont plus de 55 ans. Ils vont devoir transmettre leur salon, cela offre des opportunités aux jeunes qui veulent entrer dans la profession. »

Traditionnellement orienté vers une clientèle féminine, le métier se tourne davantage vers les hommes ces dernières années. L’activité de barbier, par exemple, est l’une de celles qui ont le plus progressé. La fréquence de visites masculine chez le coiffeur a augmenté de plus de 26 % lors de ces quatre dernières années.

Tendance indépendance

Après l’obtention de leur diplôme, de plus en plus de coiffeurs choisissent d’exercer en indépendant. Cette tendance connaît une augmentation notoire, grâce notamment aux plates-formes Internet spécialisées dans la réservation de soins beauté à domicile. Certains entrepreneurs vont même jusqu’à proposer leurs services au sein des entreprises. Perçus d’un assez mauvais œil par la profession (Les micro-entrepreneurs ne paient pas les mêmes charges et ne sont pas soumis à la TVA), ces mouvements prouvent malgré tout que le métier sait se moderniser et s’adapter aux nouvelles technologies.

La formation coiffure

Entrer dans la profession nécessite au minimum un CAP (Certificat d’Aptitudes Professionnelles), qui s’obtient en deux ans, soit en apprentissage dans un Centre de Formation d’Apprentis (CFA), soit dans un lycée professionnel ou une école privée ou soit grâce à une formation en ligne. Chez Karis, la préparation au passage du CAP Coiffure en ligne, vous offre une totale liberté au niveau de votre emploi du temps et de l’organisation de vos semaines d’enseignement.

formation en ligne CAP Coiffure

© N.Carlos – Adobe Stock

Compatible avec une vie professionnelle en parallèle, l’étudiant(e) a accès à des cours en ligne à n’importe quel moment de la journée et à des corrections personnalisées. Des professeurs sont disponibles par mail ou lors de permanences téléphoniques pour échanger et aiguiller l’élève dans son parcours. Pour en savoir plus sur l’enseignement en e-learning du diplôme, retrouvez toutes les informations sur la page de la formation CAP coiffure chez Karis .

Dans l’optique d’ouvrir son propre salon, il est indispensable d’être titulaire du Brevet Professionnel (BP), accessible en deux ans après la validation du CAP Coiffure, il est aussi disponible en ligne chez Karis > Formation BP Coiffure.

 

Votre 1er cours offert pour toute demande d'info

smiley
REUSSITE
Diplômé ou
100% remboursé
pour toutes nos
préparations aux examens *

flexibilite
FLEXIBILITE
• Avec ou sans BAC
• Inscription toute l’année
• Formations à votre rythme
où que vous soyez

reussite
CHANED
Notre enseignement
est soumis au
contrôle pédagogique
de l’Etat

reussite
ALTERNANCE
Préparez
votre examen
en formation rémunérée
grâce à l’alternance